Machiavel et Diwo, deux oeuvres, une époque.

 

Le prince de Machiavel, texte philosophique et politique.             

Du temps où la Joconde parlait de Jean Diwo, roman historique.

 

Le premier est un ouvrage philosophique et politique, où son auteur s'interroge sur la meilleure façon de gouverner un peuple. Il dédie à Laurent de Médicis son oeuvre, l'engageant à songer à la prospérité et au bonheur de tous ses sujets.

Le second est un roman historique qui retrace une partie du parcours artistique italien au 16ème siècle. L'auteur, à travers une galerie de personnages tous plus illustres les uns que les autres -il commence avec Antonello de Messine et termine par Léonard de Vinci en passant par Boticelli et Michel -Ange - nous retrace la grande aventure de la peinture à l'huile.

 

Pourquoi avoir choisi de présenter ses deux oeuvres ensemble ?

Dans l'oeuvre de Diwo, Léonard de Vinci rencontre Machiavel, qui lui parle de son ouvrage. Je possédais Le prince depuis longtemps, sans avoir le courage de le lire, mais le fait de le trouver cité dans un roman a éveillé ma curiosité, et je l'ai donc lu.

Mon avis ?

Machiavel, comme presque tous les textes philosohiques, doit se lire lentement, et par petits bouts. Heureusement il n'est pas très long - une centaine de page environ, tout dépend de l'édition - mais je conseille tout de même, afin de facilité la lecture, d'en lire quelques extraits auparavant sur le net.

 

couverture de livre 2   couverture de livre

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site